Actualités Matchs Région

FREJUS a dû forcer

Pour les locaux, vaillants mais diminués, le courage n’a pas suffi pour Golfe. Longtemps bousculée, la team bleu a dû serrer les lignes et compter sur un super GRANDISSON  pour remporter cette victoire 59 à 75.

Face à des locaux encore dans leurs pantoufles en début de match, les Varois portés par Jordan GRANDISSON et Bastien LAEMMEL se sont permis de mener ce début de rencontre. Même si l’ambiance n’a jamais vraiment décollé dans ce Gymnase, Golfe est sortie de sa torpeur à la 4e minute  pour égaliser (12-12) et ne pouvait faire autrement que de serrer les rangs. En s’appuyant sur un excellent Romain RICHARD. 17-22 à la fin du premier QT. 

Bien que privée de Jean-Noel FALCOU (blessure au visage). Golfe, peu à peu reprend de l’ascendant dans le second QT. Franck BOUIS et Issa Seydina DIOUF sortent le grand jeu et souvent sont dans les bons coups. (30-28, 16e) c’est bien les locaux qui imposent leur loi à ce moment du jeu.  Mais le bras retrouvé de Yamine Abdel BOUMAAZA permet aux Varois de rester au contact des adversaires 37-33 à la pause. 

Au retour des vestiaires, la partie devient insignifiante pour en tirer des enseignements, les deux équipes rentrent dans un round d’observation où se mélange perte de balles et maladresses jusqu’à que Jordan GRANDISSON donne le change à ses homologues. (47-42, 27e) puis remis à flot les visiteurs retrouvent une sérénité palpable. 53- 50 à la fin du troisième QT. 

Dans ce début de quatrième, nous assistons à la lente hémorragie de Golfe, les jaunes ont tenu un semblant de rythme l’espace d’une minute, voilà pour la partie positive. Parce que derrière, les Varois ont sonné la fin de la récré. Les jaunes ne s’en sortent pas avec très peu de passes décisives et Fréjus a pris le large via un cinglant 25 à 6. Le coach eu beau tenter de rameuter ses joueurs mais leur investissement est resté vain. Golfe craque dans sa salle 59 à 75 du jamais vu ! 

Attention pour Golfe à ce rythme c’est inquiétant, les prochaines rencontres seront à coup sur synonyme de frayeur pour le maintien si cela devait se reproduire. Quand à Fréjus a retrouvé son niveau à temps pour s’éviter une mauvaise surprise, mais ce Fréjus là mérite assurément de s’en sortir.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *